Code d´honneur de l´aikido

 

 

"Aïki n’est pas l’art de la bataille avec l’ennemi ;

 

ce n’est pas une technique de destruction de l’adversaire,

 

c’est la voie de l’harmonisation du monde qui fait de l’humanité une seule nation."

 

(O-Sensei Moriheï UESHIBA)

 

 

 

 

Règles du pratiquant

 

 

Il est nécessaire de respecter l’enseignement, la philosophie du Fondateur et la manière dont l’instructeur les transmet.

 

 

Chaque pratiquant s’engage moralement à ne jamais utiliser une technique d’Aïkido pour blesser ou manifester son ego. Ce n’est pas une technique de destruction mais de création. C’est un outil visant au développement d’une société meilleure à travers celui de la personnalité.

 

 

Le tatami n’est pas un lieu de règlement de conflits personnels. L’Aïkido n’est pas du combat de rue. Vous êtes sur le tapis pour transcender et purifier vos réactions agressives.

 

 

Il n’y aura pas d’esprit de compétition sur le tatami. Le but de l’Aïkido n’est pas de vaincre un adversaire. La force de l’Aïkido ne réside pas dans la puissance musculaire mais dans la souplesse, la communication, le contrôle de soi et la modestie.

 

 

Toute forme d’insolence sera proscrite : nous devons tous être conscients de nos limites.

 

 

Chacun a des possibilités physiques et des raisons différentes pour pratiquer l’Aïkido. Elles doivent être respectées. L’Aïkido véritable est l’application correcte et souple de la technique appropriée dans n’importe quelle circonstance. Vous devez veiller à n’occasionner aucune blessure. Il faut protéger votre partenaire et vous protéger vous-même.

 

 

Acceptez les conseils et les observations de l’instructeur et essayez de les appliquer avec sincérité, du mieux que vous pouvez. Il n’y a pas de place pour la contestation.

 

 

Tous les pratiquants étudient les mêmes principes. Aucun désaccord ne doit naître au sein du groupe et tous les pratiquants du dojo forment une grande famille ; le secret de l’Aïkido est l’harmonie. Si vous ne pouvez pas respecter ces règles, il vous sera impossible d’étudier l’Aïkido dans ce dojo.

 

 

 

  

Accueil des nouveaux pratiquants

 

 

Vous êtes inscrit et vous pratiquez régulièrement : vous faites désormais partie du club. Il est d’usage que les membres s’appellent par leur prénom et se tutoient. C’est la marque de l’adoption et de la camaraderie réciproque.

 

 

L’image du club, c’est aussi le reflet de vous-même. De votre comportement dépendra l’atmosphère qui se dégagera du club et qui donnera envie à d'autres de pratiquer. Vous avez dès à présent la lourde tâche de devenir vous-même un modèle pour les futurs pratiquants. Vous devrez les accueillir et leur ouvrir “la voie” comme les anciens l’ont fait pour vous.

 

 

La voie est longue et parsemée de moments de découragement. L'acceptation des corrections que l’on apportera à votre attitude et vos mouvements facilitera votre progression.

 

 

Sachez aussi qu’il est important d’associer des stages à la pratique régulière au club. Ils vous permettront de rencontrer d’autres enseignants, généralement hauts-gradés et d’autres pratiquants. La pratique exclusive au club, si elle est irremplaçable, peut aussi devenir une impasse si l’on n’y prend garde. Des stages sont organisés partout en France chaque week-end. Ils sont normalement annoncés et affichés dans le club. Votre participation à un stage fédéral figurera sur votre passeport.

 

 

 

 

pratiquer en visiteur ...

 

 

Des déplacements professionnels ou familiaux peuvent vous donner l’opportunité d’aller pratiquer dans un autre dojo que le vôtre de façon temporaire ou exceptionnelle.

 

Présentez-vous au professeur et aux dirigeants présents et sollicitez l’autorisation de monter sur le tatami avant de vous mettre en tenue. Soyez en mesure de présenter votre licence. Respectez les règles usuelles de politesse et l’on ne vous refusera jamais l’entrée du cours.